Des € pour financer les élevages qui stockent du carbone

Bovins Croissance Sèvres Vendée Conseils est engagé dans deux programmes basés sur la mesure de l’empreinte carbone des élevages bovins viande. L’un en Pays de la Loire qui se termine en 2020 alors qu’un autre en Nouvelle Aquitaine vient de débuter. Ces mesures sont réalisées avec l’outil CAP’2ER, référence dans son domaine au niveau Européen.

Cet outil se décline en deux niveaux :
- le premier niveau repose sur l’analyse de 35 critères techniques, se référant uniquement à l’atelier viande. Il a pour objectif de sensibiliser les éleveurs à cette thématique, afin d’avoir une première évaluation des performances environnementales de leur système bovin. A Bovins Croissance Sèvres Vendée Conseils, nous avons réalisé une cinquantaine de dossiers cette année qui sont en train d’être commenté aux éleveurs engagés dans ces programmes depuis quelques semaines,
- le second niveau est quant à lui plus complet, avec 150 critères d’analyse, il propose une approche plus globale du système en reprenant les performances environnementales de l’exploitation dans son intégralité.

Les grands enseignements de cette étude BEEF CARBON reposent sur des niveaux d’émission et de stockage très variables d’une exploitation à une autre. On note qu’en système naisseur engraisseur plus des ¾ des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES : CO2 + CH4 + N2O) proviennent directement de la gestion des animaux (par la fermentation entérique et par la gestion des effluents d’élevage). On comprend ainsi pourquoi les systèmes les plus vertueux en empreinte carbone sont des élevages ayant de bonnes performances animales (productivité des UGB : kgvv/ugb). En moyenne les systèmes naisseurs engraisseurs compensent 20% de leurs émissions par le stockage de Carbone dans le sol, via les prairies naturelles, et celles en rotation longues, ainsi que par les haies.

Ainsi, pour améliorer l’empreinte carbone nette d’un élevage (= émission de GES – stockage de carbone), il est possible de travailler sur plusieurs points :
- Les émissions en améliorant la productivité du cheptel, en travaillant sur des rations moins émettrices de GES (par le type de fourrages et de concentrés),…
- Le stockage de carbone dans le sol en allongeant la durée d’implantation des prairies, en implantant des légumineuses permettant de réduire les achats extérieurs de protéines ou en réimplantant des haies,…


L’ensemble de ces actions peuvent avoir des impacts carbones plus ou moins important, et des effets économiques soit positifs, soit couteux. L’optimisation des prairies et des rations des animaux aura un impact fort sur le climat et sera très positif économiquement, alors que l’implantation de haies sera plutôt coûteuse ramener à la tonne de CO2 économisée.

Les trames de la nouvelles PAC (2023-2027) semblent aller dans le sens d’une agriculture de plus en plus neutre en termes d’impacts environnementaux. L’association France Carbon Agri a été créé avec comme objectif de financer les tonnes de carbone économisées par l’agriculture. Trois conseillers de Bovins Croissance Sèvres Vendée Conseils viennent d’être formés sur l’outil CAP2ER de niveau 2, plus complet, dans le but, d’accompagner les adhérents qui souhaitent se faire se faire financer du stockage de Carbon sur leurs exploitations. Si vous souhaitez avoir des compléments d’informations sur ce sujet vous pouvez contacter Mme GLUMINEAU, M. HEMERY ou Mlle POUSSARD

La démarche France Carbon Agri

Siège Social :

  •   21 boulevard Réaumur
          85013 LA ROCHE SUR YON 
  •   02 51 36 82 75
  •  8h30-12h30 / 13h30-17h00
  •   http://www.bovins-croissance-svc.fr

Antenne Deux-Sèvres :

  •   65 boulevard de Nantes
          79300 BRESSUIRE